Event

Titre de l'Event

Bientôt...
Lire plus

à adopter de toute urgence !

Coups de ♥

Rumeurs

William Blake aura une étrange obsession pour Chrome Heaven
Kanda risquerait de tuer Allen très bientôt !
James aurait une chambre chez Reece, arrivera-t-il à ses fins sans que son frère s'en mêle?

Top sites

Musique

©️linus pour Epicode
En bref



 
24/03/2018 : OUVERTURE DU FORUM !

ROAD, LAVI, TYKI ET KOMUI SONT TRÈS ATTENDUS !

 :: Une nouvelle naissance.. :: Relations :: Fiches de liens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

William Blake - Le Noah de la Démence

avatar
Photo d'identité :
DC : Allen Walker - James Nightray
Innocence : /
Souvenir de Noah : Démence
Petite photo :
Messages : 16
Date d'inscription : 30/03/2018
Localisation : En "promenade"
Emploi/loisirs : Tu ne veux pas savoir.
Humeur : Joueuse
Commentaires : Le plus grand ennui c’est d’exister sans vivre - Victor Hugo
Voir le profil de l'utilisateur




William Blake
Apôtre de Noé
Sam 31 Mar - 18:52
William Blake
Noah/Tueur ○ Anglaise ○ En "promenade"
22 ans
PRÉFÈRES-TU ÊTRE DÉCOUPÉ MANUELLEMENT OU AVEC LA SCIE CIRCULAIRE?
ManipulateurCharmeurMenteurJoueurSanguinaireadjectif
Maman ? Maman où es-tu?

Je me réveillais encore après ce rêve, assis sur mon lit, je regardais autour de moi. Maman hein? Je me souvenais un peu d'elle, droguée et prostituée, elle ne donnait pas vraiment le bon exemple. Pourquoi la chercher? Dans tous les cas, cette femme n'avait servi qu'à me mettre au monde, oh, je pourrais sûrement la remercier pour l'homme que j'étais aujourd'hui. N'est-ce pas maman? Je me rappelle encore de tes cris quand je te découpais, ton gros porc, c'était pisser dessus. Mon sourire malsain sur le visage, je me rappelais, je me rappelais de ma vie pourrie avant de rejoindre le comte.

Enfant petit et chétif, j'étais joyeux. J'aimais beaucoup ma mère, oui cela était difficile à croire, mais c'était la vérité. On avait notre vie à deux et elle nous plaisait comme cela, je n'avais pas besoin de plus, seulement d'elle. Ma mère était belle, intelligente et douce, un père aurait été superflu. Je passais des moments joyeux, mais bien entendu, je ne savais pas le métier de cette femme. Tous les soirs, elle m'enfermait dans ma chambre en me disant de ne pas faire de bruit. Même si j'entendais des bruits bizarres, innocents et crédules, je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait. Je restais dans ma chambre sagement, gamin bête de même pas 6 ans.

Seulement, le bonheur ne pouvait continuer n'est-ce pas? Une nuit, il lui a fallu d'une nuit. Cette conne avait oublié de fermer la porte correctement, elle laissait le passage aux loups qui se promenaient. Il est rentré dans la pièce ce gros porc, son sourire malsain au visage, il me regardait. Il me regardait avec une envie, une envie que je ne connaissais pas à l'époque. Dois-je vraiment vous racontez ce qu'il s'est passé ensuite? Vous avez pitié? Que vous êtes faible, ce gros porc a seulement réveillé ce qu'il y avait au fond de moi.

J'étais énervé, j'avais envie de lui trancher la gorge. Seulement, ma pseudo-innocence était encore présente. Donc comme un gentil garçon, j'allais raconter à ma mère les actions de ce crado. Elle me souriait en me disant que mon nouveau beau-père ne pouvait pas faire des choses comme cela. Je la regardais silencieux, cette idiote venait de faire disparaître le peu de pureté qu'il me restait encore. Elle venait de réveiller les démons qui se cachaient au fond de moi, soyons sincère, on ne pouvait pas changer comme cela. En réalité, on avait toujours été comme cela, mais pour ressembler aux gens, on se voilait la face. Je savais que je n'étais pas le seul dans cette situation, des gens qui se croyaient normaux, mais qui étaient exceptionnels. C'est à partir de ce moment-là que je commençais à me connaître moi-même. Mon envie de découper quelqu'un, mes penchants pour des choses plutôt violentes. Ce gros porc revenait chaque nuit, pendant que l'idiote qui l'accompagnait faisait semblant de ne rien voir en se prenant des coups. Cette mascarade avait duré jusqu'à mes 20 ans, oui, j'avais dû enfuir ma haine jusqu'à ce moment-là. J'avais arrêté de me débattre, je ne pouvais pas me permettre de supporter des coups, si je voulais mener à bien mon plan.

J'avais grandi, je m'étais entraîne pour transformer mon corps chétif en armes. J'avais tout planifié pendant toutes ces années, j'allais enfin laisser sortir le vrai moi. Je rentrais, comme habituellement, il était en train de regarder la télé et ma mère dormait dans la chambre grâce à l'alcool mélangé aux médicaments. Je m'approchais du salon silencieusement, j'avais pris un couteau pour me défendre. Après l'avoir placé sous sa gorge, je lui ordonnais de ce levé et de prendre la corde avec laquelle il me faisait tellement de choses. Il obéissait, un porc comme lui n'était seulement qu'une lavette. Je le guidais dans la chambre, puis je l'attachais fermement pour pas qu'il ne bouge. Toute la nuit, je m'étais occupé de ses deux pourritures, les entendre crier avait été une libération pour moi. Ils suppliaient, ils faisaient pitié, mais cela me faisait du bien. Quand les cris s'arrêtaient enfin, je sentais mon crâne se casser. J'avais mal, tellement mal, je ne comprenais pas. Je sortais de la chambre, en effaçant toute preuve que l'auteur était le fils. Un cambriolage qui avait mal tourné, bien entendu la facilité était toujours celle choisie. Je sortais de cette maison, portée disparue, je me dirigeais vers un hôpital abandonné. Mon mal ne s'estompait pas, il devenait de plus en plus dévastateur. Encore une longue journée, où je devais supporter cette douleur tellement déchirante. Seulement, cette fois, c'était différent. Je relevais mes yeux vers les pas qui se dirigeait vers moi, c'était bizarre que quelqu'un s'aventure dans cet endroit réputé hanté. Au même moment, je sentais la douleur atteindre un niveau supérieur. Je voyais ma peau devenir plus mâte, je n'avais pas pu remarquer l'apparition des stigmates sur mon front. Je m'asseyais sans comprendre, mais une voix attirait mon attention. Je levais mes yeux pour voir un clown devant moi, avec une apparence assez étrange.

Bienvenue mon petit, te voilà enfin de retour parmi nous.
NOM Prénom(s)
Âge - Occupation - Relation
Description.
NOM Prénom(s)
Âge - Occupation - Relation
Description.
NOM Prénom(s)
Âge - Occupation - Relation
Description.
▬ intitulé du lien : description ▬ intitulé du lien : description ▬ intitulé du lien : description

_________________
ImageImage
Do you love me? @lovely - epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D Gray Man, l'éveil de l'innocence :: Une nouvelle naissance.. :: Relations :: Fiches de liens-
Sauter vers: